Il fait drôlement chaud ces jours-ci à Biarritz ! C'est une chaleur qui nous vient d'Afrique, paraît-il. Après l'hiver affreux que nous avons connu ici, ses tempêtes et ses trombes d'eau qui m'ont laissée traumatisée (le mot n'est pas trop fort), c'est un vrai bonheur (en tout cas pour moi) d'avoir des journées écrasantes de soleil où l'on transpire au moindre effort et où l'on préfère aller à la plage le matin, pour éviter d'y griller l'après-midi : vive l'été !

Les repas sont en conséquence, du frais, du froid, léger, souvent cru, vite fait. La cuisine élaborée, on verra plus tard. On ressort la recette classique mais toujours appréciée du taboulé, idéale par cette chaleur, et on l'agrémente avec d'autres ingrédients, selon l'inspiration du moment, jusqu'à en faire un plat complet. Eh oui, en ajoutant quelques pois chiches au boulghour, on obtient des protéines complètes par l'association des acides aminés (autrement dit, de même valeur que celles de la viande ou du poisson). Mais ce que j'ai le plus aimé dans ce taboulé, c'est l'ajout de courgette jaune, que j'ai pris l'habitude de manger crue, découpée en petits morceaux : une découverte. C'est délicieux, croquant et tendre à la fois... et très digeste, du moins en ce qui me concerne. J'adore son goût très doux qui va bien avec tout. C'est bien simple, depuis quelques temps, j'en achète chaque semaine et j'en mets partout, toujours crue !

Taboul__revisit____la_courgette_crue_et_pois_chiches2

Pour 4 assiettes :

- 120 g de boulghour pesé cru
- 1/2 concombre
- 1 courgette jaune
- 1 tomate
- 1/2 avocat pas trop mûr
- quelques feuilles de menthe et de basilic
- un petit bol de pois chiches cuits

Assaisonnement :
- 2 cs d'huile d'olive
- 1/2 cc de tahin (purée de sésame, en magasin bio)
- le jus d'un demi-citron
- sel

Note : on peut également ajouter tout autre légume  ou crudité qui nous fait envie : par exemple, au dernier moment j'ai décidé de mettre dans ce taboulé une poignée de haricots verts, cuits et refroidis (photo ci-dessous).

Taboul__revisit____la_courgette_crue_et_pois_chiches1

Préférer si possible des pois chiches à cuire plutôt que ceux en boîte, ils sont cent fois meilleurs. Les faire tremper une nuit dans un saladier plein d'eau, les cuire le lendemain, avec du sel et du bicarbonate de soude (cela les rend plus digestes). Pour ma part je les fais cuire à l'autocuiseur, directement dans la cuve avec suffisamment d'eau, cela ne prend que 20 mn.

Pour le taboulé : deux heures avant, au moins, faire cuire le boulghour selon la méthode indiquée sur le paquet. Généralement il doit être cuit dans 2 fois et demi son volume d'eau salée, à feu moyen et en remuant de temps à autre, jusqu'à ce que l'eau soit absorbée. Puis il faut le laisser refroidir.

Préparer les autres ingrédients : nettoyer les légumes et les crudités, les découper en petits cubes. S'ils sont bio, je ne pèle ni le concombre, ni la courgette. Au besoin, faire dégorger le concombre avec du gros sel dans une passoire. 

Mélanger les légumes avec le boulghour et les pois chiches refroidis, la menthe et le basilic découpés aux ciseaux. Mettre au frais jusqu'à l'heure du repas.

Au dernier moment, préparer l'assaisonnement en mélangeant huile, tahin, jus de citron et sel. Verser sur le taboulé bien frais, mélanger et passer à table : c'est un régal dont on ne se lasse pas.

Découvrez ou redécouvrez l'autre taboulé d'été présent sur ce blog :
Taboulé au boulghour et au sarrasin