Un jour, j'ai découvert qu'un prétendu site de cuisine avait volé une partie de mes recettes et de mes photos, les reproduisant purement et simplement, sans mon autorisation, ce qui est interdit par la loi. D'autres blogs de cuisine avaient également subi le même sort.

J'ai bien sûr dénoncé l'arnaque et, le voleur, se voyant démasqué, a rapidement fermé son site. Pour cela j'ai usé de tous les moyens possibles, en contactant les sites de référencement auxquels cet imposteur avait inscrit son site (paperblog... cuisine AZ... côtéblog... il en existe bien d'autres), mais aussi l'hébergeur et le designeur du site dont j'avais trouvé les noms sur le site lui-même. Il n'empêche, j'ai fulminé longtemps face au sans-gêne de ce filou.

Ce qui me révolte le plus ? c’est que «l’auteur» (si peu digne de ce nom !), ait pu penser que nous autres, blogueuses culinaires, serions assez nunuches pour ne rien découvrir ni rien dénoncer. Certes, nous ne sommes pas forcément aussi douées en informatique qu’en cuisine, et on peut ne voir en nous que de faibles femmes, mais faut pas pousser. Femmes, oui, faibles, non. Sur le net, le vol finit toujours par être découvert. Et sanctionné. Toujours.


J’ai déjà connu ce problème il y a 3 ans avec mon tout premier blog. Vite réglé car j’avais réagi aussitôt, épaulée par la solidarité réconfortante du milieu dans lequel j’évoluais alors. Mais je n’oublierai jamais à quel point ça fait mal de se sentir volée sans ambages de ses créations, si modestes soient-elles. Cette muflerie laisse sidéré. C’est comme si on nous prenait un bras ou une jambe. Depuis ce temps-là, je suis restée vigilante. Mon blog n’a pourtant rien d’extraordinaire, c’est un blog de cuisine parmi tant d’autres : aussi je voudrais dire à tous les autres blogueurs et blogueuses : ouvrez l'oeil. Un petit outil bien pratique et très simple est à notre disposition : copyscape. Il permet de savoir en quelques instants si un autre site a copié nos textes.


Par ailleurs, la solidarité est payante : si vous découvrez un vol manifeste, n'hésitez pas à dénoncer les voleurs, prévenir les blogueurs concernés, soutenez-vous les uns les autres, bref, ne vous laissez pas faire. 


Aucun autre blogueur ou créateur de site n’a le droit de se servir sur nos pages comme dans un supermarché. Le lecteur, lui, peut copier un article sur son ordinateur personnel, pour usage privé, il est d'ailleurs invité à le faire sur nombre de blogs puisque nos blogs sont là pour ça. Là s'arrête le droit de copier. Sur le net, il est toujours possible de s’inspirer de telle ou telle recette, de la citer, de la refaire de la commenter, mais nos articles, nos textes et nos photos nous appartiennent et n’ont pas à se retrouver ailleurs que sur les sites de référencement dûment cités dans nos pages et auxquels nous nous sommes personnellement inscrits. En dehors d’eux, c’est du vol et cela tombe sous le coup de la loi.

A bon entendeur...