Pour les fêtes de fin d'année, je me suis fait un petit (gros) plaisir, j'ai acheté de la purée d'oléagineux. Cela me faisait envie depuis longtemps, mais le prix élevé me retenait... et me retiendra de renouveler l'expérience trop souvent. Mon choix s'est porté sur la purée de cajou, c'était celle-là que je voulais et pas une autre. La noix de cajou a toujours été mon fruit sec préféré. Chaque mois j'en prends au magasin bio et, quand je les savoure, j'oublie le reste du monde. Mais bien sûr on pourra faire cette recette avec une autre purée d'oléagineux.

Grâce à elle, et à la patate douce, j'ai pu avoir des carottes fondantes (sans que l'amertume s'en mêle), avec un temps de cuisson réduit. Sésame, épices, vin blanc sont là aussi pour donner du goût à cette préparation simple mais revigorante. Ici les carottes sont présentées avec un mélange de céréales, genre Tipiak, mais on peut aussi les accompagner de riz, de boulghour, de sarrasin, bref, ce qu'on voudra.

Carotte_patate_douce_au_bouillon_de_cajou

Pour 3 assiettes :

- 500 g de carottes environ
- 1 patate douce (150 g environ)
- 1 oignon
- 1 CS d'huile d'olive
- 1/2 verre de vin blanc
- une-demi tablette de bouillon de légumes
- une pincée de muscade, une pincée de cumin
- 1 CS de purée d'oléagineux (ici, purée de cajou)
- 1 CS de tahin (ici, au sésame blanc)
- graines de sésame

Faire revenir l'oignon pelé et émincé dans l'huile d'olive, dans une cocotte.

Peler les carottes, les découper en rondelles fines, ainsi que la patate douce (ou en petits carrés si celle-ci est trop épaisse). Ajouter à l'oignon, couvrir d'eau à hauteur, ajouter la demi-tablette de bouillon de légumes, le vin blanc, les épices, couvrir (mais pas complètement) et laisser cuire à feu moyen pendant 10 à 15 mn. Baisser le feu si le liquide bouillonne trop.

Ajouter alors la purée de cajou, ainsi que le tahin, et laisser mijoter encore 10 mn à feu doux, ou un peu plus longtemps si les carottes ne sont pas encore assez fondantes à votre goût.

Arrêter la cuisson lorsque le liquide a presque totalement disparu, ne laissant qu'une sauce crémeuse dont on nappera les cérales d'accompagnement.