Pour le moment, je n'ai plus trop envie de faire la cuisine. Mais puisqu'il faut bien manger quand même, et que l'appétit, chez moi, même s'il se manifeste moins spontanément, ne fait jamais grève (c'est une chance), j'ai fait l'autre jour ce gratin tout simple, dont je me suis régalée bien plus que je ne l'avais imaginé. Il m'a permis de tester pour la première fois une béchamel sans lait : une réussite. Légere comme tout, en prime.

J'avais déjà pris l'habitude depuis longtemps de faire des béchamels allégées : de la maizena à la place de la farine, et du beurre light ajouté au dernier moment. C'est à la fois moins calorique, et nettement plus digeste, très léger dans l'estomac. Cette fois j'ai remplacé le lait de vache par du lait de soja. Je l'achète par demi-litre au magasin bio, ce qui suffit à mes besoins. J'ai lu sur d'autres blogs que le lait de riz convient bien aussi. Cela fait une béchamel délicieuse qui pourra devenir entièrement végétale pour peu qu'on remplace le beurre par une margarine ou une préparation à tartiner.

Gratin_de_riz_b_chamel_soja

Ingrédients pour deux personnes :

100 à 120 g de riz, pesé cru
3 petits poireaux
1 gros oignon
1 CS de tahin (purée de sésame)
2 CS d'huile d'olive

Laver les poireaux, les découper en tronçons. Je les ai fait cuire en même temps que le riz, à l'autocuiseur : le riz placé directement dans l'eau légèrement salée, et les poireaux au-dessus, dans le panier vapeur, 10 mn après la montée en pression. Gain de temps, gain d'énergie (et d'argent).

Pendant ce temps, peler l'oignon, le découper en petits morceaux. Les faire revenir dans l'huile d'olive, à la poële, jusqu'à les rendre translucides.

Après avoir égoutté le riz cuit, y ajouter l'oignon, et mélanger le tout avec le tahin. Ajouter les poireaux, mélanger, placer le tout dans un plat à gratin allant au four.

Ma petite technique perso pour la béchamel : j'ai mélangé, à froid, 40 g de maïzena (c'est-à-dire 4 cuillères à soupe rases, ce qui évite de peser), avec un demi-litre de lait de soja bio et un peu de sel. Puis j'ai placé le tout dans une casserole sur feu moyen et laissé la préparation s'épaissir lentement, tout en remuant très régulièrement avec un fouet métallique. C'est seulement après avoir éteint le feu, que j'ai ajouté 30 g de beurre (ou un peu plus si vous aimez les béchamels bien beurrées) et remué de nouveau pour bien mélanger. Cette technique très simple n'a rien à envier à la traditionnelle, je peux vous l'assurer.

J'ai ensuite étalé cette béchamel sur le gratin de riz (il m'en est resté environ un tiers, qu'on peut utiliser pour autre chose). Puis j'ai fait gratiner le plat au four, 10-15 mn. Et voilà comment bien manger sans se prendre la tête.