C'est pour moi la meilleure tarte au monde, en tout cas la meilleure que j'aie jamais mangée. Un délice (le mot est faible) qui se mange comme du gâteau. Une fête à table, sans attendre halloween. Oui, je suis gaga de cette tarte.

Pourtant, au départ, c'était pas gagné. La première fois que ma mère l'a faite et m'en a proposé, j'ai mis plusieurs jours avant d'accepter. A l'époque, je ne mangeais pas de potiron, je trouvais ça pas terrible. Finalement, de mauvaise grâce, j'ai accepté d'y goûter. Mon enthousiasme après dégustation fut inversement proportionnel à celui ressenti avant de passer à table. Les amies qui ont découvert cette tarte après moi ont été tout aussi emballées. C'est pourtant une tarte toute simple, très classique, sans rien de particulier. Juste une tarte, devenue l'un de mes mets préférés. Voilà pourquoi, entre autres, j'aime le retour de l'automne et la saison du potiron.

Tarte_au_potiron_1

Pour une belle tarte, dans un moule de taille familiale (4 belles parts) :

- une pâte brisée ordinaire, de préférence faite maison
- un beau morceau de potiron (ou autre courge au choix) d'1,200 k ou 1,300 kg environ (pesé avec la peau)
- 3 oeufs (la recette initiale en contenait 4, mais 3 suffisent)
- quelques cuillères à soupe de crème de soja liquide (ou de la crème fraîché épaisse à 30% mg)
- 20 g de gruyère râpé, ou plus : j'en mets largement le double
- un peu de sel

Pour la pâte, vous avez le choix entre plusieurs recettes sur différents sites. Je m'inspire régulièrement de celle de Dame Marmotte, à l'huile d'olive. Seul changement, je n'y mets pas d'oeuf. Longtemps, j'ai acheté des pâtes toutes prêtes, mais ce temps-là est terminé. Les pâtes maison sont meilleures et plus saines.

Tarte_au_potiron_2

Il faut ensuite découper et faire cuire le potiron, comme indiqué dans ce précédent billet (clic).

Récupérer ensuite la chair du potiron, l'égoutter en l'écrasant légèrement sous la fourchette. Elle doit se changer en purée.

Mélanger cette chair ramollie et égouttée avec les trois oeufs préalablement battus en omelette, la crème fraîche épaisse et un peu de sel. Inutile d'ajouter la moindre épice, le moindre ingrédient supplémentaire, cette tarte n'a besoin de rien d'autre pour être exquise. Disposer cette préparation sur la pâte à tarte étalée dans le moule. La pâte n'a pas besoin d'être précuite.

Parsemer de gruyère râpé. Il a toute son importance pour rendre cette tarte inoubliable et accentue sa belle couleur dorée.

Faire cuire au four préchauffé, thermostat 6, pendant 30 à 35 mn. Laisser refroidir un peu avant de déguster... c'est le mot !

**** Je n'oublie pas de remercier Clémence des Tentations culinaires de Clémence,
qui m'a attribué un "I love" dont je suis fière : moi aussi, j'aime beaucoup son blog !****