Pour 3 gourmand(e)s :

500 g de patate douce
½ verre de lait
1 CS de miel
une dizaine de dattes

Compote_patates_douces2

La patate douce, j’en vois chaque semaine au supermarché en faisant mes courses. Jusque-là, je n’avais jamais eu idée d’y goûter. Faut dire que je ne suis pas hyper-branchée patate, douce ou pas. Je peux rester des mois sans en manger puis, tout à coup, je me souviens qu’elles existent et je me lance dans une purée ou un gratin… Bref. Comme il n’est jamais trop tard pour faire de nouvelles expériences, j’ai enfin acheté cette fameuse patate douce !

Quelques infos nutritionnelles, en passant, trouvées :

"Originaire d’Amérique du Sud, la patate douce, cultivées aux Antilles, n’appartient pas à la même famille que la pomme de terre. Présentant les mêmes qualités culinaires que cette dernière, elle diffère par ses propriétés nutritionnelles. Premièrement, la patate douce possède un IG de 50 qui la classe parmi les aliments à IG bas. Ensuite, elle présente des vertus santé démontrées. Selon la couleur de la chair, les propriétés nutritionnelles diffèrent et les effets sur l’organisme aussi. Ainsi les variétés jaunes seraient plus riches en vitamines A et C et protègeraient contre les cancers de l’estomac. Une variété violette, appelée en Guadeloupe «patate betterave», est riche en dérivés phénoliques anthocyaniques ayant des propriétés détoxifiantes en médecine traditionnelle et des effets pharmacologiques démontrés : antioxydants, antimutagéniques, hypoglycémiants, chimiopréventifs contre certains cancers."

Autrement dit, c'est tout bon !

Compote_patates_douces1

Et maintenant, passons aux travaux pratiques ! Déjà, au déshabillage (à l’épluchage !), cette patate-là séduit par son adorable couleur rosée que la photo rend bien mal. Je l’ai cuite à l’autocuiseur, 15 mn. Là, devenue joliment orangée, elle m’a rappelée, y compris par sa texture, l’ami potiron que j’adore et que je cuisine souvent l’hiver. De fait, j'ai su (mais je m’en doutais déjà) que cette patate-là et moi allions devenir bonnes copines. J’avais repéré pour elle quelques recettes sympas sur les sites et blogs culinaires. Le plus dur fut d’en choisir une !

Finalement, désirant faire simple, pour cette première fois, afin de bien cerner cette saveur nouvelle pour moi, j’ai fait une simple compotée, pour un petit goûter sympa. J’y ai ajouté le demi-verre de lait qui me restait (je ne pouvais vraiment pas faire mieux ce jour-là), je me suis dit qu’une cuillère à soupe de miel d’acacia relèverait le goût de la mixture, ce qui s’est vérifié aussitôt après. Enfin, il me sembla que la saveur tendrement sucrée de cette patate s’harmoniserait bien avec les dattes. J’en ai coupé une dizaine en petits morceaux (des dattes nature, sans sucre ajouté) que j’ai mélangées avec la compote. Là non plus, je ne crois pas m’être trompée, et je me suis vraiment régalée. Avis aux amateurs qui voudront bien tester de leur côté !