En ce mois de mai, je pensais que les endives, c’était terminé. On en trouve encore sur les étals, c’est vrai, mais après en avoir mangé tout l’hiver, j’en suis lassée, d’autant que les prix ne sont plus les mêmes. Mais hier, je suis passée chez Lidl pour y acheter des piles pour l’appareil photo (sont pas chères du tout chez eux) et j’y ai vu des sachets d’endives à prix imbattable, comme en plein cœur de l’hiver. Comparé au prix des autres salades, le choix est vite fait. Hop, dans le caddie !

J’en ai fait l’un de mes petits plats tous simples mais bons que j’aime tant. Le genre qui va bien dans un forum de discussion sur la façon de manger bien et nourrissant sans y passer trop de temps. A croire certains forumeurs, cuisiner et manger correctement c’est forcément compliqué, long, cher, ça demande des compétences etc. Ma salade d’endives leur prouvera le contraire.

Après les avoir coupées et passées sous l’eau, j’y ai simplement ajouté six à sept radis bien piquants (ça oui !), un champignon, 80 g cuits de pois cassés préparés la veille, quelques fruits secs et 150 g environ de pomme de terre nouvelle. Celle-ci vient d’Espagne.

L_endivetapel_incruste1

On peut critiquer les fruits et légumes espagnols cultivés sous serre de façon intensive, n’empêche, leurs patates nouvelles sont fameuses ! D’aspect, elles sont comme les nôtres, avec cette peau qui pèle comme après un coup de soleil. Passée sous l’eau, découpée en cubes, cuite à l’autocuiseur 10 mn (avec sa peau !), elle est venue compléter le tableau… euh, la salade, qu’elle transforme ainsi en plat principal bien nourrissant. Promis, la prochaine fois je m’offre les délicieuses Belles de Mai.

L_endivetapel_incruste2


Une fois à table, ma salade n’a pas fait long feu. Elle n'était prévue que pour une personne, donc, il faut multiplier les doses en fonction du nombre de convives. Sont encore bien bonnes, les endives de mai ! A l’œil comme au goût, l’association radis-pois cassé est exquise : je m’en souviendrai.