J'ai créé ce blog pour aider ceux qui s'intéressent à l'alimentation végétarienne, qu'ils soient déjà végétariens, en passe de l'être (et à la recherche d'informations et/ou recettes), ou bien encore, s'interrogent sur le choix d'un proche et souhaitent être rassurés. 

Pour ma part, j'ai sauté le pas en avril 2008, à l'âge de 44 ans, en toute conscience et avec bonheur. Un choix qui pour moi symbolise la liberté, la maturité. Si mon expérience peut servir à d'autres, j'en serai ravie.

J'ai regroupé colonne de droite, ainsi que dans le message suivant, les sites de santé et nutrition sur lesquels j'ai trouvé toutes les informations qui m'ont été utiles avant de me lancer : je conseille vivement aux nouveaux végés de les consulter. Il est très facile et agréable d'adopter cette alimentation, sans risque et sans ennui. Les instances officielles de la santé et de la nutrition reconnaissent aujourd'hui que cette alimentation est excellente pour la santé : moins grasse, elle diminue les risques de cholestérol et de maladies cardio-vasculaires.

Juste une précision, qui a son importance : le végétarisme est le fait de supprimer totalement de son alimentation toute chair animale, qu’elle provienne de la viande, du poisson ou des fruits de mer. Si vous mangez régulièrement du poisson, vous n’êtes pas végétarien. Saucisson, surimi, sushis, pâtés, foie gras, lardons, fromages fermes à présure animale et autres produits contenant de la chair animale, sous quelque forme que ce soit (gélatine…), sont exclus des menus. La chair animale se trouve également dans bien des produits où l’on ne soupçonne pas leur présence : de nombreux bonbons, desserts lactés et produits allégés (crème fraîche, beurre lights) contiennent de la gélatine. Cela suppose de regarder systématiquement, à la loupe, la liste des ingrédients de ce que l’on achète.

Pourquoi ai-je fait ce choix ? Essentiellement par goût. Je n’ai jamais beaucoup aimé la viande, et les produits de la mer me laissent plutôt indifférente. Dès mon enfance, je les ai souvent refusés, ce qui m’a régulièrement valu, dans notre société où la viande est reine (quelle bêtise !), de passer pour l’extra-terrestre de service, à la cantine ou chez les connaissances non-averties. Il était donc naturel que je finisse par devenir totalement végétarienne. Ce furent pour moi un soulagement et une évidence. D’autant que la viande et le poisson que l'on nous vend sont dans l'ensemble de bien mauvaise qualité. Autant savoir comment s'en passer : c'est extrêmement simple et très agréable, je vous assure.

Concrètement, j'ai présenté, à titre d'exemple, ma journée-type végétarienne, en lien direct colonne de droite.

Dans un premier temps, le seul changement notable pour moi fut d’ajouter, chaque soir, au repas, une petite quantité de légumes secs : associés aux céréales prises aux autres repas, dans la même journée (pain, pâtes, riz, etc), les légumineuses fournissent les protéines complètes dont l’organisme a besoin, et qui étaient auparavant apportées par viande et poisson : c’est ce qui permet de supprimer totalement la chair animale.

Cette nouvelle donne a des conséquences bien plus profondes qu’on ne l’imagine. Manger prend soudain un sens plus profond que le simple fait de remplir son estomac. Il y a là une dimension spirituelle, philosophique, citoyenne et écologique qui échappe totalement aux omnivores. Du reste, depuis que j’ai choisi le végétarisme, j’ai découvert des choses bien vilaines au sujet des conditions d’élevage, d’abattage et, de façon générale, sur la façon dont nous traitons les animaux, sans compter l’impact désastreux de l’élevage intensif sur l’écologie et l’environnement. La plupart des gens sont loin d’imaginer un tableau aussi sordide et accablant. Tout cela me conforte chaque jour un peu plus dans mon choix.

Aujourd’hui, j’ai le sentiment de manger beaucoup mieux qu’avant. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, supprimer viande et poisson enrichit la cuisine et la palette de saveurs. Ce que l’on quitte d’un côté, on le recrée d’un autre, sans la moindre frustration. J'ai découvert de nouveaux ingrédients, je me suis intéressée à des légumes, des céréales et des façons de cuisiner que je ne connaissais pas encore : loin de devenir triste, mon alimentation s'est au contraire embellie. Mon choix m'a ouvert l'esprit, décuplé ma curiosité et mon imagination. De fait, mes menus sont bien plus variés et équilibrés qu'auparavant.

Mieux encore, ne plus consommer de produits carnés dégage chaque mois un budget pour m'offrir des aliments bio, d’une qualité largement supérieure à ceux que j'achetais auparavant. J'ai également adhéré, un temps, à l’Amap, afin d’avoir chaque semaine des légumes et des œufs bio produits près de chez moi, tout frais et à des prix très abordables. J'ai aussi redécouvert les marchés situés autour de chez moi.

L'effet de cette nouvelle alimentation ne s'est pas fait attendre : dès les premiers jours et maintenant encore, je me sens plus en forme qu'avant. Ce n'est pas la moindre des (bonnes) surprises de cette nouvelle donne ! Moi qui avais souvent des carences en fer avant de choisir le végétarisme (manque d'attrait pour la viande et très peu de légumes secs), je ne connais plus, depuis, ce problème : pour preuve, 18 mois après avoir fait ce choix, une prise de sang a révélé un taux de fer tout à fait correct. Beau démenti à ceux qui prétendent que les végés sont carencés en fer, isn't it ?

Ainsi, le végétarisme m'a appris une chose importante : aucun aliment n'est indispensable. Seuls les nutriments le sont. Pour les trouver, on a toujours le choix entre plusieurs options. La chair animale n'est jamais la seule.

Sur ce blog vous trouverez les plats que j’aime, classiques ou plus personnels. Ma cuisine n’est jamais grasse, jamais excessivement calorique, jamais bien coûteuse ni compliquée, mais toujours savoureuse : je suis extrêmement gourmande et curieuse de nouveautés ! Consultez l'index des recettes, classées par thème, mais aussi les "tags" colonne de droite, afin de trouver des idées de menus en fonction de vos goûts, de vos envies et même des saisons. N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J’espère que ce blog pourra vous être utile, un peu, beaucoup, ou passionnément ! Bon appétit ! 

** Cicerolle **

1_photoaccueil